Aqbala Sâqî ‘alaynâ

Ecouter

Allah (x8) mâlanâ mawlan siwallâh (x2)

-Aqbala ssâqî ‘alaynâ    Qaddama lka-sa -ilaynâ
Wa htasaynâ wa rtawaynâ    Min ku-ûsil hamzaouia

Allah (x8) mâlanâ mawlan siwallâh (x2)

Sahi wa ghnamil ma‘âcha    Kam maytin -atahum ‘âcha
Hâchâ -an yakhiba hâchâ    Man -atâ bi sidqi niyya

Allah (x8) mâlanâ mawlan siwallâh (x2)

-Akhli qalbak littajallî    Wa jli ‘aynak littamallî
Wa ssiwa yâ khilli khallî    Wa fna fi dhdhâtil ‘aliyya

Allah (x8) mâlanâ mawlan siwallâh (x2)

Wa chrabil kâ-sa jihâran    Lâ tarâ fi chchurbi  ‘aran
Wa him wa khla‘il ‘idhâra     Fil ma‘ânil -uqdusiyya

Allah (x8) mâlanâ mawlan siwallâh (x2)

Judda sayran lilmanâzil wantahij nahjal l-awâ-il
Lâ tasghâ liqawli ‘âdil innama l-isghâ maliyyâ

Allah (x8) mâlanâ mawlan siwallâh (x2)

Yâ hanâ qalbî wa ‘aynî yâ hayâtî ba’da hînî
Ba’da -ib’âdî wa baynî raddanâ llâhu ila llâh

Lâ ilâha illallâh (x4)

‘Ich hanî-an yâ fu-âdî wa tamallâ bilmurâd
laysa hâdâ bijtihâdî innamal fadlu minallâh

Lâ ilâha illallâh (x4)

Kullu mâ filhayyi khayrun mâ bihî ghayrun yaghîr
fatrahil wahma lmughir tachhadil kulla minallâh

Lâ ilâha illallâh (x4)

Id chahidnal haqqa haqqân wawajadnâ ssidqa sidqan
lam narâ gharban wa charqan ghayrahû wa hasbunallâh

Lâ ilâha illallâh (x4)

Traduction :

Les voiles se sont levés

Entre nous, les voiles se sont levés,
C’est alors que les lumières de l’œil du cœur ont irradié,

Ô vous les Soufis, soyez en les témoins !
Je suis le miroir de mon Bien-aimé,

D’Amour pour Lui, mon esprit s’est réjouit,
Et à toute autre que Lui, mon âme s’est absentée !

Et les choses détestables, quitte-les.
Ô apaisement dans ma Rencontre, Ô subsistance dans mon extinction

Ô lumière de mon ciel, Ô vie éternelle,
Lorsque les contemplations se sont faîtes jour,

Je me suis alors incliné puis prosterné !
Remerciant et louant Dieu lorsqu’Il me replie dans l’Ipséité !

Le serveur s’est approché, nous servant les Coupes du Hachémite,
Dont nous nous sommes abreuvés !

Ô mon Compagnon, saisis-toi du Butin,
A Combien de défunts Il a donné vie.

Il ne sied pas à celui qui se présente avec
Une intention sincère d’être parmi les perdants !

Délaisse ton cœur et tes yeux à la Théophanie,
Ô mon ami, renonce à tout autre que Lui !

Et immerges-toi dans l’Essence Suprême.
Abreuves-toi sans t’en cacher, nulle honte à éprouver,

Sois passionné et mets à bas tes fardeaux dans les Saintes Réalités !

Commentaires :